15. J’effroi (1976)



C’EST

I
C’est à Ouessant que les oiseaux noircissent
et dans le Nord que l’effroi nous suffoque

c’est à Ghetto que les nègres ricanent
et dans le Sud que les ombres nous clouent

c’est à l’Enfer des cisailles qui coupent
que la Blessure opaque des coeurs saigne

II

C’est de l’Or chaud dans les ventres déserts
et du Ciment à la charge des rires

c’est de la Brique et quand les mains caressent
c’est de l’Echo qui fait tomber le voile

c’est de la Vigne à la bave des morts
et le Scellé de la terre à l’errant

III

C’est le chemin par où l’Eden envoûte
et les chansons sont faites pour Tricher


6 avril 1976