16. Abécédaire (1977)



F

C'est la furole dans le corps
qui fait éclater les amphores

c'est l'aiguillon des fumeterres
qui fait crever les cimetières

c'est la caillasse fuégienne
qui fait crisser le cou des hyènes

c'est la femelle frugivore
qui fait cahoter les remords

c'est le flocon de frangipane
qui fait frissonner la soutane

c'est le palais roux du fournil
qui fait croûter le sang des villes

c'est le lacis de la fougasse
qui fait gargouiller les carcasses

c'est la chanson de la fouée
qui fait chanter la nuit fanée

c'est le couteau de la foucade
qui fait graver l' estafilade

c'est le manteau de la fouace
qui fait cacher la chair hélas

c'est le cruor mou du fondoir
qui fait grincer les encensoirs

c'est l'orbe affreux de la florence
qui fait flotter jusqu'à la France

c'est la mémoire bleue du flock-book
qui fait ruter d'effroi les boucs

c’est le sapin de sa peau floche
qui fait blanchir le teint des cloches

c’est le bouquet de fruits du flein
qui fait juter le chat des mains

c’est le raffut des flatulences
qui fait puer les manigances

c’est la planète flavescente
qui fait griller les sycophantes

c’est le chahut des flammeroles
qui fait déhancher les carrioles

c’est le zigzag air de la flambe
qui fait claquer le bout des jambes

c’est le tintamarre du fla-fla
qui fait tanguer les mouflons las

c’est le ragoût des figulines
qui fait effacer la famine

c’est le piquant de la fibule
qui fait essouffler les fistules

c’est le matou du vent qui feule
qui fait affaler les vieux veules

c’est le quignon des coeurs fessus
qui fait savourer le fourchu

c’est la tranchée pure du fendoir
qui fait détacher le vouloir

c’est le ballot des félonies
qui fait basculer l’utopie

c’est le tuyau soufflé des fêles
qui fait enfler les demoiselles

c’est le panier gluant des fèces
qui fait capoter la duchesse

c’est le palais barbu qui fèce
qui fait barbouiller les ivresses

c’est la saga sol du faucheux
qui fait tricoter les cheveux

c’est la fauche à raz du faucard
qui fait écrouler les regards

c’est la flamme en fa des fascines
qui fait envoler les racines

c’est l’ongle incarnat des farouches
qui fait pleurer le fond des bouches

c’est le feu blanc des fariboles
qui fait fumer les toits d’écoles

c’est le fou gueux le farfadet
qui fait flâner le sous-préfet

c’est la queue cercle du faraud
qui fait pouffer fortissimo

c’est le craquement de la fane
qui fait raisonner dans le crâne

c’est le nuage du fanchon
qui fait figer le vagabond

c’est la couronne des faluches
qui fait déprimer la baudruche

c’est le fardeau de la falourde
qui fait plier sous la nuit lourde

c’est le clicli du falbala
qui fait grogner le Walhalla

c’est la promesse de la faine
qui fait limer l’écrou des peines

c’est le grand gouffre des faim-valle
qui fait avaler le rival

c’est le chapeau du fagotin
qui fait engraisser le forain

c’est la liqueur caillée des fagnes
qui fait barboter l’air du bagne

c’est la fadette dans le corps
qui fait rôder les métaphores


mardi 10 mai 1977

A
B
C
D
E
F