19. De la nuit à l’aurore (1977)



PETITE MUSIQUE DESESPEREE

J’aurai beau pleurer dans mes doigts de lit
les fées de campagne au cou des épis
plieront dans leurs bouches un grain de l’ortie

et les chats de verre à la griffe aussi
couleront leurs hanches dans le sable gris

j’aurai beau mâcher les draps de mon cri
les diables en campagne au secours des nuits
comme un chant de guerre hacheront ma vie

et les mains de bois à la tête aussi
taperont des coups de fantôme gris

j’aurai beau saigner comme un ciel de puits
que les chiens de croix roués et gémis
ouvrent leurs mâchoires aux cailloux de pluie

le rond des abîmes étreint les bougies
et je craquerai comme un désert gris


jeudi 24 mars 1977