19. De la nuit à l’aurore (1977)



GENS QUI TRAINENT

Qui sont ces gens qui traînent
des kilos de plaies roses
des poubelles
à parfum

et des sourires appris
des rires et des grimaces
aussi
des rides mais qui

qui sont ces gens qui crispent
leurs mains dans d’autres mains
qui claquent
leurs dents dans le soleil
qui fond

et sèche dans leurs bouches
les plaies
et font de leurs poubelles
les longs
nuages bleus qui flottent dans les veines

je sais qui sont les gens que j’aime
ce sont toujours les gens qui traînent


vendredi 6 mai 1977