19. De la nuit à l’aurore (1977)



LOVE MUSIC

La
mélodie va et vient
sous
les doigts secs et doigts sucre
sur
le clavier à ressorts

la
salle ébranle ses os
rythme
les syncopes aliquantes

or
l’or fugué dans les hanches
sous
le coeur pend du pianiste
lent
jusqu’au bout de son gouffre


est l’amour se répand comme un grand train de poudre
touche toutes les bouches d’ivoire et de bois
qui sourient et s’embrassent dans un bal de salive


lundi 28 mars 1977