19. De la nuit à l’aurore (1977)



TOUTES LES FEMMES

Toutes les femmes chantent toutes les femmes dansent et leurs jupes s’envolent
habillent les nuages en font des demoiselles de sang et de rosée

et les maisons s’animent et les volets s’étonnent que leurs ailes de bois ne soient
plus que des plumes

femmes légères et dames folles à la jetée du vent mouillé

les anges peignent la cité à coups de langue et de baisers et le manteau très lourd
des murs s’effrite en grappes de fumée

les femmes dansent avec le jour la ville aussi dans ses chantiers retournent aussi
les feux d’acier les boues la glace et les tranchées

et chaque fois que l’amour passe toutes les croix de ciment cassent

les femmes font des mondes ouverts aux bouches aux marbres et le désert
attache à la dune la fée

les pages tournent dans les doigts et des bouffées de fleurs aiguisent la part
embrouillée du désir

toutes les femmes chantent et dansent toutes les femmes


lundi 14 février 1977