23. Château d’os and co (1978)



ADORABLE MUSIQUE

L’adorable musique au dessus de la ville

la pendable douleur à la clé des naufrages
le chapeau de sapin au dessus des lignages
la mesure de l’absence à la proue du terreau
la toilette immuable une femme est dans l’eau
remontée de la mer au dessus de la ville

l’adorable musique au dessus de la vie

l’impensable douceur des coussins de poussière
les gisants de gravier que la mémoire déterre
les os cachés la peur sous les coups du ciseau
qui découpe les croix dans le sang du château
desséché depuis quand au dessus de la vie


lundi 17 juillet 1978