23. Château d’os and co (1978)



LA MERE

E
elle est à quelle année-lumière
dans quel amas de galaxies
L
elle est peau rouge elle a bleui
dans son voyage de poussière
L
elle est tout le chemin à faire
du corps changeant jusqu’au granit
E
elle est l’échappée de l’esprit
à l’horizon de la matière
E
elle est jetée dans la soupière
bruyante des cosmogonies
S
elle est le coeur en deux blanchi
dans les orages de sorcière
T
elle est l’éclat du cimeterre
dans les espaces réfléchis
L
elle est le feu dans le désert
d’étoiles et de bouches noircies
A
elle est le soupir qui se perd
dans les supernovas pourries
M
elle est le tout que l’homme espère
elle est le lien inaccompli
E
elle est le pain elle est la mère
le goût et le temps de l’écrit
R
le ventre-cri de l’univers
pour une croisière infinie
E


vendredi 21 juillet 1978