30. Aurifère (1981)



BANG

C’est plus rien mou
né que de marmelade
la folle a pris dans ses genoux
et cantonade
le tambour de l’amour à clous
pour une aubade

c’est plus rien d’or
de la métal à cru et elle
n’a de féminin que prénom
le gage est au bout du canon
défait le toit de la pucelle
est une tache de cruor

c’est rien le pur
purin plus tard et tout
jour derrière jour épure
le grain vivant du granit roux
vêtu vitrail de bois et bure
à l’heure de la chienne et du loup

je rien n’est plus que poudre
un cosmibang dans la poussière


1981