31. Blues (1982-1985)



NIGHT BLUES

Comme une plainte dans la nuit
le cri de ta bouche enfouie
me fait trembler dans le froid
du jour de neige où je vois
ta peine et tes cernes gris
autour de tes yeux qui prient

aime aime aime-moi
aime aime aime-moi

c’est comme un chat qui gémit
dans l’angle aigu d’un gourbi
ça m’fait craquer tous les doigts
ça m’fout du feu à mon bois
et la cheminée rougit
autour de mes mains qui prient

aime aime aime-moi
aime aime aime-moi

c’est comme un vieux qui sourit
le pli de sa bouche aigrie
me fait regretter la voix
des enfants qui jouent et puis
le chant des amants qui prient

aime aime aime-moi
aime aime aime-moi

c’est comme un bout de coeur hachis
la plaie et le temps sont assis
dans le rayon de lune plat
qui fait son chemin sur les toits
où l’eau des gouttes tape et luit

aime aime aime-moi
aime aime aime-moi

c’est comme une vague arrondie
qui file à la plage sans bruit
elle va mourir sur le tas
de sable dans un grand fracas
la mer ruisselle en galeries
sur ma mémoire qui tangue et fuit

aime aime aime-moi
aime aime aime-moi

c’est comme un arbre sous la scie
son corps va mordre la prairie
peut-être on en fera des croix
où que tu ailles t’as pas le choix
au bout des branches y’a le fruit
qui se ratatine et pourrit

aime aime aime-moi
aime aime aime-moi

comme une plainte dans la nuit
le cri de ta bouche enfouie
me fait trembler sous le poids
du sortilège où je vois
ta peine et tes cernes gris
autour de tes yeux qui prient

aime aime aime-moi
aime aime aime-moi


mardi 5 octobre 1982