6. Forges (mai 1974)



LA PETITE FILLE AUX ELECTRODES

Le choeur :

On lui a fait des bigoudis
avec des fils et des aiguilles

on a tressé une couronne
pour la fillette défaillante

on a bardé sa tête blonde
avec du fer et du plastic

et les courants de la machine
ont fait sauter la ligne en l’air

une brisure sur la feuille

et puis le signe de la peur
sur la main sèche d’une femme

et la petite fille pâle
fait la grimace à sa douleur

sa bosse acide sur le front
son oeil mouillé qui ne sait pas

pourquoi la cloque de couleur
tire fort la peau de sa mémoire

Le prophète :

elle est tombée comme une crise
elle a roulé son corps sans bride

et puis le temps l’a retrouvé
très loin devant son mal étrange

la nuque rouge de vinaigre

Elle :

mais qui veut faire une salade
avec les mèches de ma tête

je ne suis pas bonne à manger

je veux qu’on éloigne la vieille
avec son flacon de vin aigre

et qu’on me laisse avec l’oiseau

Le choeur :

lisse les plumes de l’espoir
mâche les creux et les fêlures
raye les tiares électriques

Le prophète :

elle a glissé sur une ellipse
elle aura douze fois sept ans


14 mai 1974